Par cette chaleur… Je reprendrais bien un peu de désert !

Sous un soleil chaud et brûlant, nos deux cavaliers arpentent une terre aride et désertique en quête d’aventure…

Où vont-ils ? Je ne sais pas ? Dans la bonne direction ? La monture du dernier apporte interrogation ! Mais leur flegme demeure et malgré les péripéties nous devinons nos deux gentlemans à l’abris des incertitudes.

Un hommage et clin d’œil à Jules Vernes et son Phileas Fogg à l’élégante décontraction.